Revue numéro 19 : la nouvelle place de l'Etat

A l’origine, ce numéro dirigé par Bernard Stirn avait pour ambition, d’évaluer les rapports entre l’Etat et ses différentes composantes : citoyens, les entreprises, collectivités territoriales ou encore les institutions internationales. 

En ce sens, les dernières décennies ont été émaillées de nombreux textes et discours dénonçant « une liquidation de l’appareil de l’Etat » (M. Gauchet, Comprendre le malheur français, folio, 2017, p. 293) sur l’autel tantôt du néo-libéralisme, tantôt de l’ordre ordo-libéral européen. 

Ce passage de l’économie planifiée à une économie déréglementée mais régulée par des levels  playing field différents  (EU, FMI, AAI / API…) s’accompagnait d’une « archipellisation progressive » de la société française (J. Fourquet, L’archipel français, seuil, 2019, 383p.). L’épisode des gilets jaunes, la montée en puissance des séparatismes, le terrorisme, la fameuse crise du service public furent alors, des exemples les plus topiques. Ce dessin général semblait induire, une crise de l’Etat. Celui-ci n »était plus à même de remplir sa fonction initiale : réguler les passions pour « éviter l’état de Guerre » ( T. Hobbes, Le Léviathan, folio, 2017, I, XIII). Bien évidement, l’UE, son marché unique, la BCE et sa politique monétaire et de résolution  furent pointés comme responsable du malheur français. 

Puis, la crise du Covid-19 a mis à mal ce postulat de départ. Les fameux « quoiqu’il en coûte » et ‘Nous sommes en guerre' » du Président de la République du soir du 12 Mars 2020, à l’aube du « Great Lockdown » ont fait voler en éclat les dogmes européens et l’idée d’un déclin français permanent . Prohibition des aides d’Etat, ratios européens de dette et de déficit, fermeture des frontières, les fondamentaux européens ont été mis entre parenthèses.

 Des mesures restrictives en vue de lutter contre la propagation du virus aux PGE en passant par le plan de relance ou encore la création d’un commissariat au plan, l’Etat semble être subitement redevenu un acteur de premier plan. 

Pour autant, avait-il réellement disparu ? ne s’était-il pas simplement réadapté aux contigences de la mondialisation et des externalités ? 

Rôle des AAI, construction européenne post covid 19, résolution bancaire, soutenabilité de la dette publique et reconstruction de la puissance publique par l’association des différents acteurs, souveraineté numérique, voici quelques thèmes abordés par ce nouveau numéro rédigé pendant le confinement. 

Bonne lecture.